Ressources
16 août 2019

L'Éthiopie se joint à la lutte mondiale contre les épidémies de choléra d'ici 2030

Le gouvernement Éthiopien s'est engagé à élaborer un plan national multisectoriel d'élimination du choléra, conformément à la stratégie « The Ending Cholera : A Global roadmap to 2030 ». Ce plan a récemment été présenté aux parties prenantes lors d'une réunion de haut niveau, le 23 juillet 2019. Cette initiative représente une étape cruciale dans la lutte contre la maladie, qui reste un problème de santé majeur dans la Corne de l’Afrique.

Le gouvernement éthiopien s’est engagé à élaborer un plan national multisectoriel pour l’élimination du choléra, conformément à la stratégie du « Global Task Force on Cholera Control » [1,2]. Le plan a été présenté aux parties prenantes lors d'une réunion de haut niveau tenue le 23 juillet 2019 [1].
 
La stratégie « The Ending Cholera : A Global roadmap to 2030 », lancée en octobre 2017, offre un moyen concret de mettre fin au choléra en tant que menace pour la santé publique dans 20 pays et de réduire le nombre de décès de 90 % d'ici 2030. La stratégie repose sur trois axes :
  1. La détection précoce et une réponse rapide pour contenir les épidémies ;
  2. Une approche multisectorielle de prévention du choléra dans les hotspots dans les pays endémiques ;
  3. Un mécanisme efficace de coordination du soutien technique, de la mobilisation des ressources et des partenariats.
​Les hotspots du choléra sont des zones géographiques où les épidémies se produisent de manière répétée et persistante. Les hotspots jouent un rôle majeur dans la propagation de la maladie, car les épidémies prennent de l’ampleur et se propagent souvent de ces hotspots vers d'autres zones à risque [3].
 
Il est possible d’éviter les décès dus au choléra en améliorant l’accès à l’eau potable, l’assainissement de base et l’hygiène. Cependant, en Éthiopie, environ 30 % des populations rurales et 77 % des populations urbaines ont accès au moins à un service élémentaire d’approvisionnement en eau de boisson (c’est-à-dire une eau de source améliorée, à condition que le temps de collecte ne dépasse pas 30 minutes pour un aller-retour, y compris la file d'attente), selon les estimations de 2015. Le même rapport a révélé que 4 % des populations rurales et 18 % des populations urbaines ont accès au moins à un service élémentaire d’assainissement (c’est-à-dire l’utilisation d’installations améliorées qui ne sont pas partagées avec les autres ménages). Environ 32 % des populations rurales pratiquent la défécation à l'air libre [4].
 
En Éthiopie, au moins 871 personnes ont été touchées par la maladie cette année jusqu'au 3 juillet[5]. La décision de s’engager à respecter les objectifs à l'horizon 2030 constitue une étape cruciale dans la lutte contre la maladie, qui reste un fléau majeur en Éthiopie ainsi que dans les pays voisins[6].

---
[1] WHO (2019) Ethiopia Health Cluster Bulletin #5, [online]
[2] ​Ambelu, Ayele Addis (2019) ‘Ethiopia launch of Ending Cholera: A Global Roadmap to 2030’. Satenaw news. [online] (Accessed 9 August 2019)
[3] Global Task Force on Cholera Control (2017) Ending Cholera. A Global Roadmap to 2030, World Health Organization (WHO).
[4] WHO, JMP and UNICEF (2017) JMP Progress on Drinking Water, Sanitation and Hygiene: 2017 Update and SDG Baselines.
[5] IFRC (2019) Emergency Plan of Action (EPoA) Ethiopia: Cholera outbreak response - 16 July 2019,
[6] World Health Organization (n.d.) ‘Cholera case and death numbers by country’. The Weekly Epidemiological Record. [online] Available from: https://www.who.int/wer/en/