Le Délégué général de la fondation Veolia anime un nouveau groupe de travail de l'OMS




Le délégué général de la fondation Veolia (l'organisation qui anime le secrétariat du GAAC), le Dr. Thierry Vandevelde, a été désigné pour présider le groupe de travail WASH (Water, Sanitation and Hygien) mis en place par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans le cadre de la Global Taskforce on Cholera Control (GTFCC). Le Dr. Vandevelde va ainsi partager le fruit de ses huit années d’expérience de leadership sur le terrain avec la fondation Veolia, laquelle soutient divers projets de lutte contre le choléra, principalement en Afrique Subsaharienne.

Parmi ces diverses expériences, on peut citer son engagement dans la création et la gestion de la Global Alliance Against Cholera (GAAC), créée en 2010 par la fondation Veolia et ses partenaires dans l’objectif de stimuler le plaidoyer pour la recherche de financements durables et coordonner des actions ciblées. La démarche est basée sur la substitution des sources d’eau contaminées par le choléra, par des réseaux d’eau potable.

Le « W » de WASH correspond à l’eau (Water) WASH, tandis que le « S » (Sanitation) fait référence aux actions visant à remplacer la défécation en plein air par des latrines. Le « H » d’Hygiène (Hygiene), est entendu comme l’éducation au lavage des mains et la sensibilisation sur les comportements à suivre pour éviter la contamination. 

Le premier atelier WASH a eu lieu les 4 et 5 mai, au siège de l'Unicef à New York. Le groupe de travail a réuni trente personnalités issues des secteurs de l'eau et de l'épidémiologie. Leur constat : la persistance de la menace du choléra dans de nombreux pays, majoritairement en Afrique Subsaharienne, est directement liée à l’absence des services du WASH. 20 pistes de travail ont été identifiées par les experts qui pourraient bénéficier d'un financement de la Taskforce

Le second atelier du groupe de travail de l’OMS a eu lieu à Genève les 15 et 16 juin. Il était structuré autour de 4 thèmes principaux : définir où et quand les campagnes de vaccination contre le choléra devraient être menées ; subvenir au besoin en équipements de détection du choléra sur le terrain ; établir un glossaire du choléra avec des termes techniques pouvant être compris par la grand public, ainsi que des techniques de procédures pour définir et décrire les procédures de prévention du choléra ; enfin, un thème plaidoyer, portant sur le besoin d’intégrer des activités à objectifs uniques dans la prévention du choléra, telles que l’accompagnement des patients pour prévenir les nouvelles infections, les vaccins afin de construire une résistance communautaire contre la maladie, ou enfin les procédures du WASH.

Une série de recommandations a été rédigée, dont certaines requièrent des activités de recherche spécifiques. En ce sens, le Dr Vandevelde recommande au groupe de travail de mettre en place un fond de recherche, le « Global Research Fund ». Parmi ses priorités principales figure le financement de la mise en place des termes de références nécessaires à la réalisation d’une étude de cas la comparaison coûts/bénéfices des deux approches, WASH d'une part et campagne de vaccination d'autre part, plus limitée et plus ciblée, dans les zones endémiques considérées comme des « hot spots » du choléra.

La prochaine réunion du groupe de travail du WASH se tiendra début 2016, tandis que le prochain meeting du GAAC aura lieu à la fin de l’année 2015.