Ressources
15 novembre 2017

Première pierre posée à Uvira (RDC)

A Uvira, en République démocratique du Congo, la lutte contre le choléra vient de passer un nouveau cap. Les travaux commencent pour réhabiliter et étendre le réseau de distribution d’eau.

Première pierre posée à Uvira (RDC)

Clément Mubiayi Nkashama, directeur général de la Regideso, Alain Rémy, ambassadeur de France en RDC, et Claude Nyamugabo Bazibuhe, Gouverneur de la province du Sud-Kivu.

Le 18 octobre 2017 marque le début d’une étape importante dans la lutte contre le choléra menée par la fondation Veolia et ses partenaires en République démocratique du Congo (RDC). La première pierre d’importants travaux de réhabilitation et de développement du réseau de distribution d’eau vient d’être posée. La cérémonie s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de France en RDC, du directeur de la Regideso, le service public de l’eau congolais, du gouverneur de la province du Sud-Kivu, du délégué général de la fondation Veolia et du directeur pays de l’Agence française de développement (AFD). Didier Bompangue, coordinateur national de la lutte contre le choléra et les maladies hydriques, a également assisté à ce moment important de la vie du pays. 

Thierry Vandevelde, délégué général de la fondation Veolia, Cheikh Fall, directeur central à la Regideso, Clément Mubiayi Nkashama, directeur général de la Regideso, et Didier Grébert, directeur de l'agence de Kinshasa (RDC) de l'AFD.

Le programme engagé consiste à développer, réhabiliter et étendre les infrastructures d'eau potable d’Uvira, ville du Sud-Kivu. Depuis dix ans, la fondation Veolia a fait le choix de l’accès à l’eau pour endiguer le développement et la résurgence du choléra dans cette partie de l’Afrique des grands lacs.

La lutte contre le choléra en RDC est un engagement historique de la fondation Veolia. Après avoir mené de nombreuses études et analysé la dynamique de diffusion de la maladie, un programme de développement des infrastructures a été acté. Financé avec l’AFD et l’Union européenne, ce schéma directeur doit permettre, outre une amélioration de la distribution, le doublement de la capacité de production de l’usine.
 
Après des appels d’offres menés en 2016 pour engager les travaux, en assurer le suivi, mener des audits et commencer à structurer le tissu communautaire, le programme entre dans sa phase concrète. Les travaux commencent à Uvira !
 
Première pierre posée à Uvira (RDC) - 3