Ressources
11 août 2015

Nouveau signe de prévalence du choléra dans une région endémique de l'Afrique

© Unicef

Avec plus de 600 cas de choléra récemment enregistrés, dont 11 décès, le ministère de la Santé de l'Afrique centrale du Malawi, réagit activement à cette crise de santé publique avec l'aide de l'UNICEF, de l'OMS et de nombreuses ONG. 

Parmi les principales activités en cours, les plus importantes sont d'assurer la disponibilité de l'eau potable dans les zones touchées, et la construction de latrines et des installations de lavage des mains. Un programme de vaccination anticholérique oral dans l'épicentre de la zone d'épidémie a également été mis en place par les services de prévention coordonnés par le Ministère de la Santé et de l'UNICEF. Le rapport décrit notamment le manque de financement pour les services essentiels du WASH (eau, assainissement et hygiène), une préoccupation majeure pour lutter durablement contre le choléra.

En parallèle de la publication de son rapport, l'UNICEF a accueilli à son siège à New York, la première réunion du Groupe de travail WASH (réunissant l'équipe spéciale de l'OMS sur la lutte contre le choléra). Le groupe de travail - sous la présidence de Thierry Vandevelde, directeur exécutif de la fondation Veolia - rendra compte de ses conclusions initiales à l'Équipe spéciale de l'OMS à la mi-juin.

Le rapport mettra notamment l'accent sur la nécessité de sensibiliser plus efficacement les principaux organismes de financement internationaux, les fondations et les organismes donateurs aux activités du WASH.