Ressources
4 avril 2016

La Déclaration de Lubumbashi

A Lubumbashi, en République démocratique du Congo, les ministres de huit provinces du pays se sont engagés pour décliner localement le programme national d’élimination du choléra. Le mouvement est inédit et vient renforcer la mobilisation contre une maladie hydrique qui fait encore de nombreuses victimes.

Lubumbashi-2

Selon l’OMS, le choléra est chaque année à l’origine de plusieurs dizaines de milliers de morts et la République démocratique du Congo (RDC) concentre une partie importante des cas. La fondation Veolia a choisi, en 2007, de lutter contre cette maladie infectieuse diarrhéique et contagieuse en s’engageant aux côtés des autorités congolaises. Une étude épidémiologique a permis d’identifier sept foyers de résurgence du choléra, au cœur du plan stratégique national défini en 2012.

Début mars, la mobilisation a pris une nouvelle dimension avec la réunion des représentants de huit régions de RDC. Pendant trois jours, la Fondation a rassemblé les ministres provinciaux de la Santé du Nord-Kivu, du Maniema, du Sud-Kivu, Haut-Lomami, de l’Ituri, de Tshopo, du Tanganika et du Haut-Katanga. L’ensemble des participants ont validé l’approche multisectorielle (santé, eau, hygiène et assainissement) privilégiée par la Fondation et par son partenaire scientifique, la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM).

L’adhésion à cette stratégie de long terme a été unanime : les ministres présents ont signé la Déclaration de Lubumbashi dans laquelle ils s’engagent à tout mettre en œuvre pour éliminer le choléra dans leurs provinces. La déclinaison régionale du programme national conduira à mobiliser des ressources humaines, matérielles et financières pour exécuter le plan multisectoriel d’élimination du choléra 2013-2017. A Lubumbashi, la lutte contre le choléra a franchi une nouvelle étape. 
An advocacy tool
Lubumbashi, 29 février au 1er mars 2016
*
* *

La déclaration de Lubumbashi.